Un trésor dans la forët

Je suis natif de la région d’Elbeuf, j’ai passé mes vingt cinq première année de ma vie à Cléon. J’ai été passionné par l’automobile très petit, ma maman aime me raconter, qu’avant mes 5ans, je m’amuser à parsemer, sur les bout de feuilles qui trainaient chez nous, sur des livre, peut être les papier peint aussi, d’un petit dessin, qui représenter la fiat 500 de ma tante. Ou que je regrouper mon frère, mes sœurs, étalé toutes mes petites voitures majorette, et leurs demander de citer les marques et modèles de chacune. Tout pour dire, que c’est seulement qu’en j’ai eu 16ans, que j’ai découvert qu’il y avait un circuit automobile, Rouen les Essarts en plus, à 3km de chez moi. C’était pas faute d’y être passé, on prenait souvent cette route quand nous montions vers la capitale Haute Normande, j’avais bien vu ces tribunes, tout ces bâtiments ou ces petites cabanes en bois montés sur pilotis. Quand j’y réfléchis, je ne comprends pourquoi j’ai loupé ça.

Lire la suite : Un trésor dans la forët

Trevor Taylor se souvient

En 1994, l'ancien pilote Lotus s'est souvenu du Circuit de Rouen Les Essarts pour le magazine World Sports Cars. Voila ce qu'il a écrit.

De tous les sites de Grand Prix des années soixante, Rouen Les Essarts était sans conteste le plus difficile. Rouen était franchement effrayant.

Lire la suite : Trevor Taylor se souvient

Ma première fois - Hervé Delaunay

Il y a quelques temps déjà, j'avais raconté pour "MEMOIRE DES STANDS" ma dernière course sur le mythique circuit de Rouen Les Essarts. Après avoir commencé par la fin, il me semble judicieux de raconter la première fois et ce qui m'avait amené là.

La victoire de JP Beltoise à Reims, en ce mois de juillet 1965, allait déclencher en moi cette passion du sport auto et surtout de la monoplace. La chance pour un jeune passionné comme moi, c'était d'avoir à portée de fusil le circuit des Essarts.

Lire la suite : Ma première fois - Hervé Delaunay

Jean-Pierre Jaussaud raconte ses Essarts

La première course que j'ai eu l'occasion de voir, c'était aux Essarts. J'étais arrivé juste limite pour voir le départ de la course des formules « Junior ». La course est lancée et la première monoplace qui déboule avec un peu d'avance sur ses suivants: Peter Arundell équipé d'un casque fluo rouge. Cette image est restée gravée et je me dis que si je cours un jour, j'aurai un casque de cette couleur. Et c'est ce qui s'est passé quand je suis rentré chez Matra. !!! Quelques temps plus tard, à Zolder, mon idole qu'était devenu Peter, vient me voir et me dit : je t'interdis de porter un casque de cette couleur. Mon idole venait de tomber de son pied d'estale. La petite modification que j'ai faite fût de mettre une visière blanche sur le devant du casque.

Lire la suite : Jean-Pierre Jaussaud raconte ses Essarts

Souvenir à Rouen - Christian Courtel

J'ai découvert Rouen en 1966. Des souvenirs j'en ai amassé à la pelle et pas toujours des bons. J'ai adoré la majesté du site, le juge de paix que représentait la descente, notamment lors d'une séance qualifs en F2 en 1977 avec un duel fabuleux entre Pironi et Brancatelli, mais j'ai le plus souvent détesté les dérives de l'organisation incapable de respecter l'horaire. Cependant le plus beau de mes souvenirs rouennais date du vendredi 5 juillet 1968 avant-veille du GP de France, premier du nom. Ce matin-là -il devait être 9h30 environ- profitant de ce que l'on pouvait emprunter le circuit, et campant non loin de là, j'avais dévalé la descente du Nouveau Monde au volant de ma Mini Cooper . Parvenu à l'épingle du Nouveau Monde quelle ne fut pas ma surprise d'apercevoir les pilotes officiels Matra en pleine séance photos ! Je garais ma petite auto, m'approchais sans rien demander à personne, tirais deux trois clichés et repartais sans demander mon reste. Imaginez la chose aujourd'hui ?

Lire la suite : Souvenir à Rouen - Christian Courtel

Souvenir de Rouen en formule Ford - Frédéric Martin

Je n'ai pas connu le grand Rouen, celui des années soixante, et pourtant la magie opérait encore en 1989. Le morceau de bravoure de la saison en Formule Ford était bien le circuit normand. Ma culture automobile était bien suffisante à l'époque pour comprendre que j'attaquais une légende, un circuit d'hommes, pas un truc de mickey.

Lire la suite : Souvenir de Rouen en formule Ford - Frédéric Martin